voir votre panier
Saint Jérôme
VIEN
Photo : © Christian Devleeschauwer

Saint Jérôme

Joseph-Marie VIEN (attribué à)
École, pays : France
1716 - 1809
Paris - 1751
Huile sur toile
H x L en cm sans cadre : 98,7 x 135,8
Legs Auguste JEUNEHOMME, 1866
Musée des Beaux-Arts (inv. 866.12.2)

Né à Montpellier, Joseph-Marie Vien fait son apprentissage à Paris chez Charles-Joseph Natoire et obtient en 1744 le prix de Rome. Son séjour à Rome est décisif pour ses orientations esthétiques. Dans l’étude de la sculpture antique, des peintres de la Renaissance italienne et de l’école de peinture de Bologne, il cherche le retour à la « grande manière ». Par son œuvre et surtout grâce à son grand talent pédagogique, il entraîne l’évolution de la peinture française de l’époque rococo vers le néoclassicisme. De son vivant, on parlait de lui comme du restaurateur de l’école française. Du fait de sa réputation et du soutien de son élève Jacques-Louis David, il surmonte les troubles de la Révolution. Sous Napoléon, il est nommé comte d’Empire. Dans ses Mémoires, il mentionne cette peinture présentée à une commission de l’Académie des beaux-arts mais sévèrement critiquée par les académiciens et refusée comme morceau d’agrément.

Le vieillard, endormi, à peine couvert par un lambeau d’étoffe, est étendu sur une natte ; les mains jointes, auprès d’un livre et d’une tête de mort ; sa tête repose sur une pierre. Une vive lumière, venant du haut, illumine l’intérieur de la grotte. À l’arrière-plan un paysage se dessine. Cette œuvre témoigne avec évidence de son intérêt pour l’étude de la nature et du nu. On ne sait pas s’il s’agit d’un portrait de saint Jérôme ou d’un autre ermite. On se demande comment celui-ci a pu se laisser surprendre par le sommeil dans sa méditation. L’importance de la touche, très épaisse et lumineuse au niveau du crâne, et l’imprécision des contours caractérisent un style qui va péricliter. En effet, en 1788, Vien devient le Premier peintre du roi et sur tout le grand régénérateur de l’art français en privilégiant à travers la peinture d’histoire le dessin et la précision des contours. (F. Bouré, 2017)

Notice complète

Description

Ermite couché sur le côté, sur une natte, les mains jointes, dans une caverne ; près de lui, livre et tête de mort ; fond de paysage.


Sujet/Thème
figure ermite anachorétisme vieillard barbe sommeil allongé paillasse torse nu caverne attribut livre religieux crâne fond de paysage
Personne/Collectivité
Saint Jérôme

Création

Titre
Saint Jérôme
Titre
Anachorète endormi
attribué à / peintre
Joseph-Marie VIEN
1716 - 1809
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Lieu : Paris
Epoque, datation : 1751
ancienne attribution
Bartolomé Esteban MURILLO
1618 - 1682
École, pays : Espagne

Technique

Domaine
peinture

Libellé
Huile sur toile
Technique
peinture à l'huile
Support
toile

H x L en cm sans cadre
98,7 x 135,8
H x L x E en cm avec cadre
139,4 x 171,1 x 16
Hauteur en cm
98,7
Largeur en cm
135,8
Hauteur avec cadre en cm
139,4
Largeur avec cadre en cm
171,1
Épaisseur avec cadre en cm
16

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Hécart-Gaillot (attr. à), Saint Jérôme, 19ème siècle - copie

Inscription

  • numéro Sartor
    sur le châssis, à la peinture blanche (deux fois) [masqué par le renfort, récol. 2016]
    S 520
  • inscription concernant la restauration
    sur le châssis, au crayon bleu [masqué par le renfort, récol. 2016]
    Bombardé février 1918
  • inscription concernant la restauration ; étiquette
    sur le châssis, en haut, à droite, au crayon à bille bleue [en partie masqué par le renfort, récol. 2016]
    REIMS / SRMF 11[...] / VIEN / Anachorète
  • étiquette d'évacuation juin 1917
    sur le cadre, au dos, à gauche, chevauchant anciennement le châssis, incomplète
  • numéro
    sur le cadre, au dos, à gauche, sur l'étiquette d'évacuation, au crayon bleu
    185
  • annotation ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut, à l'encre à la plume
    N° 22 / Musée de / Reims
  • numéro pochoir rouge
    sur le cadre, au dos, à droite
    1076
  • annotation
    sur le cadre, au dos, en haut, au crayon noir, effacé
  • marque de l'encadreur ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en bas à droite, ATELIER SCHAEFER
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
866.12.2

Statut administratif

  • 866.12 Legs Auguste JEUNEHOMME, 1866 (Actuel)

Situation

  • Déposé

Collection antérieure

Référence

Bibliographie

  • Sfida al Barocco : 1680 1750 Roma Torino Parigi
    Gênes, 2020
    Cat. 179 cité pages 60, 62, 200, 205 ; STÉPANOFF Pierre, notice "San Girolamo addormentato" pages 462-463, reproduction couleur page 462.
  • La Revue des Musées de Reims, n°02
    Reims, 2019
    Cité page 15.
  • David e Caravaggio, la crudeltà della natura, il profumo dell'ideale
    Milan, 2019
    Fig. 2, cité page 61, reproduction couleur page 62.
  • Le Guide. Chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2017
    BOURÉ Francine, notice "Anachorète endormi", page 72, reproduction couleur page 73.
  • Lignes et couleurs - Chefs-d'oeuvre de la collection du musée des Beaux-Arts de Reims, du XVIIe au XXe siècle
    Séoul, 2004
    Reproduction couleur et notice en japonais page 79, en français page 189.

Exposition

  • Rome, Turin, Paris 1680-1750. Antique et Moderne. Citroniera de Filippo Juvarra
    13/03/2020 - 14/06/2020
  • Lignes et couleurs - Chefs-d'oeuvre de la collection du Musée des Beaux-Arts de Reims, du XVIIe au XXe siècle Seoul Arts Center
    21/12/2004 - 03/04/2005
  • Trésors de Reims Musée de l'Orangerie
    05/1938 - 07/1938

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche