voir votre panier
Portrait de Charles Gounod
MULNIER
Photo : © Christian Devleeschauwer

Portrait de Charles Gounod

Ferdinand MULNIER (photographe)
École, pays : France
Nantes, 1817/02/18 - Paris, 1891/07/17
entre 1866 ; et 1875
Photoglyptie contrecollée sur papier journal
Photographie H x L en cm : 12,3 x 8,7
ancien fonds
Musée des Beaux-Arts (inv. 2007.0.1128)
Notice complète

Description

Portrait d’un vieil homme assis, au buste de face et avec la tête inclinée vers la gauche. Il a le regard hors-champ. Il a une barbe et il a le crâne dégarni. Il est vêtu d’un costume avec une rosette de la Légion d’honneur. Il porte un pantalon, un gilet avec une montre dans la poche intérieure, une chemise blanche et un nœud de papillon. Il a sa main gauche dans sa poche. Le portrait est de forme ovale et est entouré d’un cadre dessiné avec des motifs représentant un insecte à ailes et des fleurs à ses quatre coins. Autour du cartel il y un encadrement similaire avec des motifs de feuilles de chêne, des fleurs et un angelot à gauche et à droite.


Sujet/Thème
portrait homme compositeur barbe costume veste gilet noeud-papillon chemise pantalon montre rosette orn. ordre de la Légion d'honneur cadre insecte fleur (orn.) feuille de chêne angelot
Personne/Collectivité
Gounod Charles

Création

titre attribué
Portrait de Charles Gounod
Dénomination
tirage photographique
Dénomination
coupure de journal
photographe
Ferdinand MULNIER
Nantes, 1817/02/18 - Paris, 1891/07/17
École, pays : France
Epoque, datation : entre 1866 ; et 1875
tireur-photo
LEMERCIER ET CIE
Epoque, datation : 19e siècle
journaliste / critique d'art
Félix JAHYER
Paris, 1834 - Paris, 1907/08/05
Epoque, datation : 1875/08/05

Technique

Domaine
photographie

Libellé
Photoglyptie contrecollée sur papier journal
Technique
photoglypte
Support
papier à développement papier journal

Photographie H x L en cm
12,3 x 8,7
Montage H x L en cm
19,7 x 12,7
Hauteur en cm
12,3
Largeur en cm
8,7
Montage hauteur en cm
19,7
Montage largeur en cm
12,7

Contexte

Usage

presse
Destinataire
Paris-Théâtre
(Paris, Date de début d'activité 1873/05/22 - Paris, Date de fin d'activité 1878/03/07)
Date d'utilisation
1875/08/05
Notes
cent-seizième numéro de Paris-Théâtre

Oeuvre en rapport

  • Charles Gounod - Oeuvre en rapport (iconographie)
  • Masque de Charles Gounod - Oeuvre en rapport (iconographie)
  • Mulnier, Charles Gounod, 19e s. - Double
  • Mulnier, Charles Gounod, 1880 - Oeuvre en rapport (iconographie)
  • Mulnier, Charles Gounod., 19e s. - Oeuvre en rapport (iconographie)

Inscription

  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet
  • cachet Maurice Demaison (L.1863c)
    au verso, en bas à gauche, sous le tirage, au niveau du cadre, cachet à l'encre, dans un rectangle
    MD
  • inscription concernant le fabricant
    au recto, en bas à gauche, sous le tirage, imprimé, à l'encre
    Photoglyp. LEMERCIER et Cie Paris
  • inscription concernant l'auteur
    au recto, en bas à droite, sous le tirage, imprimé, à l'encre
    Cliché : MULNIER.
  • inscription concernant le modèle
    au recto, en bas au centre, imprimé, écriture stylisée, souligné, à l'encre
    CHARLES GOUNOD
  • inscription concernant le modèle
    au verso, à gauche, imprimé, en colonne, à l'encre, coupé en haut, en bas et sur la gauche ; les titres sont en italique.
    [...]s-d'oeuvre, admirés / [...]e entier. / [...] l'homme de ma gé- / [...] passionné pour ses / [...]vec amour le déve- / [...]mirable talent. Pour/ [...]Gounod peut être / [...] ur moi, comme pour / [...] nent les progrès de / [...] mesurer par aucun / [...] est plus grand que / [...] chœurs, ses ouver- / [...] de mélodies écloses / [...] ux grands ouvrages, / [...] mériter une place / [...] musique. Et pour- / [...] a plupart de ces dé- / [...] ont les fins gourmets / [...] ositeur dramatique / st et principalement / [...] e cinq cents fois cen- / [...] l voile, aux regards / [...] ssi purs et si suaves / [...] / [...] [P]aris, le 17 juin 1818. / [...] collège Saint-Louis ; / [...] ans et demi il entra / [...] pprenant l'harmonie / [...] a, puis Halevy. Il eut / [...] e composition musi- / [...] en 1837. Deux ans / [...] pour Rome, après / [...] ier grand prix. / [...] la ville éternelle en- / [...] ment son cerveau, il / [...] ieux maîtres avec la / [...] etin, et s'éprit prin- / [...] usique sacrée, à tel / [...] villa Médicis pour le / [...] fallut, même, qu'il / [...] dans les ordres. / [...] a une Messe avec or- / [...] et une Messe vocale. / [...] 1843, au terme fixé / [...] de l'Institut, il fut / [...] chapelle au couvent / [...] res. Ce fut là que, / [...] il fit exécuter ses / [...] religieuse et ses / [...] s tard chantée solen- / [...] stache en 1849 et lui / [...] ment de réputation. / [...] vait lui ouvrir une / [...] nte. Ce fut grâce à / [...] Pauline Viardot qu'il / [...] par Sapho, drame / [...] s sur un poème que / [...] lui obtint d'Emile
  • inscription concernant le modèle
    au verso, au centre, imprimé, en colonne, à l'encre, coupé en haut et en bas ; les titres sont en italique
    lanqué. Mmes Carvalho et A. Faivre, puis / repris au répertoire de l'Opéra-Comique. / En 1862 : La Reine de Saba, opéra en / cinq actes. Puis : Mireille, grand opéra / en cinq actes, de MM. Carré et J. Barbier, / au Théâtre-Lyrique de la place du Châte- / let, arrangé ensuite en trois actes ; passé / au répertoire de l'Opéra-Comique. / Enfin en 1867 : Roméo et Juliette, grand / opéra en cinq actes de MM. Carré et J. / Barbier, au Théâtre-Lyrique, passé aussi / au répertoire de l'Opéra-Comique. / Depuis Roméo et Juliette, Gounod, n'a / fait que des œuvres secondaires, il se / consacre tout entier à son Polyeucte, dont / la représentation est prochaine. / Si nous passons en revue l'œuvre ac- / tuelle de Gounod, si nous demandons à / Sapho, sa chanson du pâtre et son sep- / tuor ; à la Nonne sanglante, sa merveil- / lleuse symphonie ; au Médecin malgré / lui, sa couleur, la pureté de son style et / son exquise entente scénique ; à Faust, / le jardin de Marguerite, - un joyau sans / égal, - la kermesse où fourmillent, les / chœurs si pleins de naturel, la variété / des récitatifs, la grâce des accompagne- / ments, la profondeur des pensées, l'éclat / du trio de la prison ; à Philémon et Beau- / cis, les soupirs amoureux ; à la Colombe, / la douce émotion ; à la Reine de Saba, la / pureté de ses formes ; / à Mireille, son / adorable parfum de printemps ; à Roméo / et Juliette, son ineffable tendresse, nous / restons émerveillés de cette souplesse et / de cette fécondité que jamais le faux / goût n'a entachées. / Artiste instruit, esprit sévère et positif, / et pourtant cœur brûlant, Gounod a sans / cesse cherché à rendre ses idées en épu- / rant ses formes et en renouvelant peu à / peu les procédés qu'il avait acquis des / Maîtres, pour enfin, y substituer les siens. / Si la statuaire et la peinture ont atteint / leur apogée, l'un chez les Grecs, l'autre / au XVIe siècle, la musique est un art tout / nouveau, immense certainement avec / Gluck, profondément humain avec Mo- / zart, rêveur et pittoresque avec Hérold / et Weber, plein d'éclat et de soleil avec / Rossini, puissant auxiliaire de l'histoire / avec Meyerbeer, fougueux et patriotique / avec Verdi, mais qui peut encore perfec- / tionner ses formules, au théâtre surtout, / où il s'est montré tantôt déclamatoire, / tantôt par trop ivre de mélodies et rare- / ment en rapport avec la vérité. Ce besoin / d'être vrai, tout en restant idéal, Gounod
  • inscription concernant le modèle
    au verso, à droite, imprimé, en colonne, à l'encre, coupé en haut, en bas et à droite ; les titres sont en italique
    d'une dis [...] / exactes pr [...] / qualités d' [...] / mais d'une [...] / citerai pou [...] / chœur ant [...] / liette, coup [...] / est écrit da [...] / neuve et h [...] / même ouv [...] / lets et les [...] / riage, et le [...] / quième act[e] [...] / sont rempl [...] / tient déjà [...] / L'influe [...] / école est i [...] / ple de Wag [...] / par instan[t] [...] / repaître d [...] / siteur de [...] / Les abs [...] / ne peuven[t] [...] / jeunes cer [...] / la clarté q [...] / française, [...] / plus endu [...] / retremper [...] / le reconna [...] / des qualit [...] / posséder [...] / épique. Il [...] / ne sait pas [...] / le perd [...] / Gounod [...] / de la scèn[e] [...] / et tracé d [...] / mences g [...] / sans crai [...] / comme lu [...] / nie, on ap [...] / des idées [...] / l'on aura [...] / un but é [...] / Gounod [...] / Légion d' [...] / depuis 18 [...] / titres, sa [...] / gloire, il [...] / postérité [...] / dations [...] / comme u [...] / ce siècle [...] / teurs. O[...] / de sa mu [...] / veur de [...)

Identification

Numéro d'inventaire
2007.0.1128

Statut administratif

  • 2007.0 ancien fonds (Actuel)

Collection antérieure

Référence

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel Haute Définition

Cette oeuvre sera numérisée en haute définition lors d'une prochaine campagne.

Demander un nouveau visuel HD

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche