voir votre panier
Portrait d’homme de trois-quarts droit
ANONYME 18ème siècle
Photo : © Devleeschauwer Christian

Portrait d’homme de trois-quarts droit

ANONYME 18ème siècle (attribué à)
Pierre noire, sanguine avec rehauts d'ocre sur papier
Feuille H x L en cm : 22,5 x 17,3
saisie révolutionnaire, 1795
Musée des Beaux-Arts (inv. 795.1.3798)

On dénombre plus de 400 dessins classés sous le nom de Lagneau dans les collections publiques françaises et étrangères, sans compter la centaine de feuilles attribuées à l’artiste passées en vente ou circulant sur le marché de l’art. Tous sont des portraits ou des figures, dessinés à la pierre noire et à la sanguine, enrichies de pastel ou de craie de couleur. Si l’identité exacte de Lagneau demeure à ce jour inconnue, plusieurs indices ont permis de situer son activité à Paris, sous le règne de Louis XIII et la régence d’Anne d’Autriche. Le prénom Nicolas qu’on a voulu lui prêter est une invention de la fin du XIXe siècle qui ne trouve aucun fondement dans les archives contemporaines de l’artiste.

Le musée des Beaux-Arts de Reims conserve 16 dessins pouvant être associés au nom de Lagneau. Parmi ceux-ci, se trouve ce portrait d’homme d’âge mûr, provenant de l’ancienne collection d’Antoine Ferrand de Monthelon, premier directeur et professeur de l’Ecole de Dessin de Reims fondée en 1748.

Le modèle arbore une barbe à deux pointes, à la mode à la cour de France dans les années 1540, une imposante moustache relevée que l’on rencontre des années 1590 aux années 1630 et enfin une fraise à la confusion, qui n’apparait pas avant les années 1590. Dans son Catalogue historique et descriptif du Musée de Reims publié en 1881, Charles Loriquet identifie ce portrait à celui de Bernardino de Mendoza (Guadalajara, 1541 – Madrid, 1604), en se basant probablement sur une inscription plus ancienne visible au bas du dessin. Il précise que Bernardino de Mendozar, devenu ambassadeur en France, « fut l’auxiliaire le plus actif de la Ligue ». Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les tentatives d’identification des dessins de Lagneau mènent souvent vers des personnalités de la Contre-Réforme ou, inversement, de la Réforme protestante. L’art du portrait fidèle semblait alors lié au contexte des guerres de religion. Sans pouvoir être identifié, le portrait du musée de Reims montre une physionomie complexe et expressive, qui est chère à Lagneau. Cependant, le visage un peu trop sèchement modelé ainsi que les hachures non estompées sur le costume incitent à y voir plutôt une copie d’après Lagneau. Souvent imité, le style du portraitiste a pu ici inspirer un dessinateur du XVIIIe siècle, qui a toutefois omis d’utiliser l’estompe pour traiter le costume ou colorer la barbe. [L. Causse, 2020]

Notice complète

Description

Portrait d’homme d’âge mûr, portant une barbe à deux pointes et une épaisse moustache, vu en buste de trois-quarts à droite


Sujet/Thème
portrait en buste homme barbe moustache de trois-quarts
Personne/Collectivité
Mendoza Bernardino de

Création

titre attribué
Portrait d'homme de trois-quarts droit
ancien titre attribué
Don Bernardin de Mendoza
attribué à / dessinateur
ANONYME 18ème siècle
d'après / attribué à / dessinateur
LAGNEAU
École, pays : France
ancienne attribution / école de
Daniel DUMONSTIER
Paris, 1574 - Paris, 1646
École, pays : France
Lieu : France
Epoque, datation : 17e siècle

Technique

Domaine
dessin

Libellé
Pierre noire, sanguine avec rehauts d'ocre sur papier
Technique
pierre noire sanguine craie brune
Support
papier

Feuille H x L en cm
22,5 x 17,3
Passe-partout conservation H x L en cm
33 x 40
Hauteur en cm
22,5
Largeur en cm
17,3
Passe-partout hauteur en cm
33
Passe-partout largeur en cm
40

Contexte

Inscription

  • numéro ; étiquette
    en haut à droite, sur une trace d'étiquette, à l'encre brune qui a transpercé sur le feuillet
    141
  • inscription concernant la représentation
    en bas, à la plume et encre brune, souligné
    dom Bronardin de mandoza
  • inscription concernant la représentation
    au verso, visible par transparence ; souligné ; doublé
    Dom Bionardin di mandoza
  • paraphe Noel (L.2958c)
    à droite
  • numéro
    à droite, souligné
    50 G
  • cachet École de dessin de Reims (L.2133d)
    à droite

Identification

Numéro d'inventaire
795.1.3798

Statut administratif

  • 795.1 saisie révolutionnaire , 1795 (Actuel)

Situation

  • Non exposé

Référence

Bibliographie

  • MASSÉ Marie-Catherine, Collection de dessins au musée des Beaux-Arts de Reims : une école de dessin du XVIIIe siècle en Champagne (mémoire de l'École du Louvre)
    Paris, 1978
    n° 118 page 72
  • LORIQUET Charles, Catalogue historique & descriptif du musée de Reims. Peinture, sculpture, dessins & toiles peintes précédés d'une introduction
    Reims, 1881
    n° 56 page 273 (Dumonstier et son école)

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche