voir votre panier
Portrait d’homme
LAGNEAU
Photo : © Christian Devleeschauwer

Portrait d’homme

LAGNEAU (dessinateur)
École, pays : France
France - 1ère moitié 17e siècle
Pierre noire naturelle et estompe, estompe de pierre colorée, rehauts de sanguine et de pierre noire reconstituée sur papier filigrané
Feuille H x L en cm : 25,7 x 25,8
saisie révolutionnaire, 1795
Musée des Beaux-Arts (inv. 795.1.3805)

On dénombre plus de 400 dessins classés sous le nom de Lagneau dans les collections publiques françaises et étrangères, sans compter la centaine de feuilles attribuées à l’artiste passées en vente ou circulant sur le marché de l’art. Tous sont des portraits ou des figures, dessinés à la pierre noire et à la sanguine, enrichies de pastel ou de craie de couleur. Si l’identité exacte de Lagneau demeure à ce jour inconnue, plusieurs indices ont permis de situer son activité à Paris, sous le règne de Louis XIII et la régence d’Anne d’Autriche. Le prénom Nicolas qu’on a voulu lui prêter est une invention de la fin du XIXe siècle qui ne trouve aucun fondement dans les archives contemporaines de l’artiste.
Le musée des Beaux-Arts de Reims conserve 16 dessins pouvant être associés au nom de Lagneau. Parmi ceux-ci, se trouve ce portrait d’homme, provenant de l’ancienne collection d’Antoine Ferrand de Monthelon, premier directeur et professeur de l’Ecole de Dessin de Reims fondée en 1748.

Le papier est doté d’un filigrane représentant un dauphin couronné de fleurs de lis, proche d’un filigrane repéré sur un document trouvé à Remiremont (Vosges) et daté de 1591 (Ch. M. Briquet, Les Filigranes, Paris, 1907, vol. 2, n° 5879). Ce n’est pas la première fois qu’on relève un motif lorrain sur un papier employé par Lagneau (Laurence CAYLUX et Eve MENEI, « Les papiers des dessins de Lagneau : étude préliminaire », Le Musée Condé, 62, 2005, p. 27). En outre, le portraitiste fut souvent associé au milieu lorrain, en raison du caractère réaliste et populaire de sa production.

Dans le dessin de Reims, le visage ridé du modèle est traité sans concession. L’homme porte un vêtement à col de fourrure très répandu en Europe au XVIe siècle et encore porté dans la première moitié du XVIIe siècle, par des hommes issus de la moyenne bourgeoisie. Le col de fourrure est aussi très présent dans l’œuvre de Lagneau.

On retrouve également les habitudes graphiques de l’artiste : le visage modelé avec force par la pierre noire estompée, le tracé ferme des parties les plus creuses, la disposition en éventail des rides des coins des yeux tracées dans un mélange de sanguine et de pierre noire, les petits cils écartés sur la paupière inférieure, le traitement sommaire de la fourrure du col, la légère ombre portée sur la droite... La feuille a probablement été recoupée pour obtenir ce format carré que Lagneau adopte rarement. [L. Causse, 2020]

Notice complète

Description

Tête d’homme âgé, de face, coiffé d’un béret, col en fourrure


Sujet/Thème
portrait homme tête de face béret fourrure

Création

titre attribué
Portrait d'homme
dessinateur
LAGNEAU
École, pays : France
Lieu : France
Epoque, datation : 1ère moitié 17e siècle

Technique

Domaine
dessin

Libellé
Pierre noire naturelle et estompe, estompe de pierre colorée, rehauts de sanguine et de pierre noire reconstituée sur papier filigrané
Technique
pierre noire estompé sanguine
Support
papier filigrané

Feuille H x L en cm
25,7 x 25,8
Passe-partout conservation H x L en cm
40,5 x 53
Hauteur en cm
25,7
Largeur en cm
25,8
Passe-partout hauteur en cm
40,5
Passe-partout largeur en cm
53

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Lagneau Nicolas, Homme moustachu, portant un bonnet bordé de fourrure, vu de face, 17e s. - Oeuvre en rapport (iconographie)

Inscription

  • paraphe Noel (L.2958c)
    en haut à droite
  • paraphe Lelarge (L.2958d)
    en haut à droite
  • numéro
    en haut à droite, souligné
    seize f
  • filigrane
    dauphin couronné de fleurs de lis

Identification

Numéro d'inventaire
795.1.3805

Statut administratif

  • 795.1 saisie révolutionnaire , 1795 (Actuel)

Situation

  • Non exposé

Référence

Bibliographie

  • CAUSSE Lucile, Lagneau ou Lanneau, un portraitiste au XVIIe siècle : l’album des dessins du musée du Louvre
    Paris, 2011
    Cité page 174, reproduction couleur (Annexe 75 (2/3) volume d'annexes sur fiches techniques).
  • MASSÉ Marie-Catherine, Collection de dessins au musée des Beaux-Arts de Reims : une école de dessin du XVIIIe siècle en Champagne (mémoire de l'École du Louvre)
    Paris, 1978
    N°134 notice pages 77-78.
  • LORIQUET Charles, Catalogue historique & descriptif du musée de Reims. Peinture, sculpture, dessins & toiles peintes précédés d'une introduction
    Reims, 1881
    N°62 notice page 275.

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche