voir votre panier
Paysage boisé, coup de vent
ROUSSEAU
Photo : © Christian Devleeschauwer

Paysage boisé, coup de vent

Théodore ROUSSEAU (peintre)
École, pays : France
Paris, 1812 - Barbizon, 1867
avant 1868
Crayon Conté, graphite, fusain, estompe, lavis gris et pochoir de gouache blanche sur papier vélin beige.
Feuille H x L en cm : 21,9 x 29,7
Legs Henry VASNIER, 11/1907
Musée des Beaux-Arts (inv. 907.19.359)

Le thème de l’arbre est privilégié par l’artiste qui deviendra le grand défenseur de la forêt de Fontainebleau en plaidant auprès de l’Empereur, à la fin de sa vie, pour la sauvegarde des chênes. L’arbre luttant contre le vent est un thème souvent étudié depuis l’époque classique, notamment par Achille-Etna Michallon (1796-1822), Premier Prix de Rome de paysage historique, qui dessinera à différentes reprises « Le Chêne et le Roseau » (Paris, musée du Louvre). Un autre dessin de Rousseau, « Le Chêne de roche » (collection Hermann), rappelle étrangement les travaux des artistes qui concouraient pour le Prix de Rome de paysage historique et qui devaient subir la seconde épreuve dite « de l’arbre ». Par ailleurs, on ne peut oublier de mentionner l’influence de Claude Lorrain (1600-1682) – ses « Études d’arbres » par exemple – et de John Constable (1776-1837), deux références majeures pour le peintre qui les étudiait au Louvre durant ses premières années d’apprentissage.

La comparaison de ces œuvres confirme que les liens sont possibles entre le paysage classique, celui de Michallon en particulier, et le romantisme, et relativise les ruptures historiques, parfois caricaturales : la même passion pour une nature sauvage et violente sans aucune présence humaine peut les caractériser. Toutefois, les dessins de Rousseau mettent en évidence son intérêt pour les effets atmosphériques que retiendront les impressionnistes – les différents plans des paysages fusionnant ensemble.

Les dessins au fusain restent difficiles à dater. Selon Michel Schulman, le « Paysage boisé, coup de vent » aurait été exécuté vers 1845, époque où Rousseau se rend notamment dans les forêts de l’Isle-Adam et de Compiègne. L’annotation découverte récemment au verso validerait la date de 1836 et la localisation à Fontainebleau. « Pont dans un paysage boisé » et « Paysage boisé » se caractérisent par des formats panoramiques qui restent rares dans l’œuvre graphique de Rousseau et témoignent d’une volonté de renouveler la mise en scène classique. L’écriture spontanée et osée, la vibration des surfaces rapprochent le peintre du « romantisme plastique » d’Eugène Delacroix (1798-1863) qui privilégiait les masses au détriment des contours par l’emploi de hachures et qui revendiquait le dessin par les oves. Delacroix appréciait d’ailleurs Rousseau : il loue dans son Journal (30 avril 1847) « il faut en excepter l’Allée d’arbres, de Rousseau, qui est une œuvre excellente dans beaucoup de parties » (Paris, musée du Louvre). [D. Liot, 2002]

Notice complète

Description

Sujet/Thème
paysage forêt arbre vent effet de mouvement

Création

Titre
Paysage boisé, coup de vent
peintre
Théodore ROUSSEAU
Paris, 1812 - Barbizon, 1867
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Epoque, datation : avant 1868

Technique

Domaine
dessin

Libellé
Crayon Conté, graphite, fusain, estompe, lavis gris et pochoir de gouache blanche sur papier vélin beige.
Technique
crayon Conté graphite fusain estompé lavis d'encre gouache blanche pochoir
Support
papier vélin papier beige

Feuille H x L en cm
21,9 x 29,7
Passe-partout conservation H x L en cm
40,5 x 53

Contexte

Inscription

  • monogramme
    en bas à gauche, Tampon à l'encre noire
    "TH R" (marque de la vente Rousseau)
  • numéro
    au dos, pochoir rouge
    "61"
  • inscription
    au dos, au cryaon bleu
    "451"
  • marque de l'encadreur
    au dos, fragment
  • étiquette d'évacuation juin 1917
    au dos
  • inscription
    au dos, sur l'étiquette d'évacuation au crayon bleu
    "828"

Identification

Numéro d'inventaire
907.19.359

Statut administratif

  • 907.19 Legs Henry VASNIER, 11/1907 (Actuel)

Situation

  • Non exposé

Collection antérieure

  • 1896, Collection privée - Henry VASNIER (Paris, 1832/04/02 - Reims, 1907/02/28)
  • Paris / 1868, Collection privée - Karl BODMER Vente publique : vente après-décès du fonds d'atelier de Théodore Rousseau, Paris, Drouot, 27 avril-2 mai 1868
  • Collection privée - ROUSSEAU (Atelier)

Référence

Bibliographie

  • SARTOR Marguerite, Catalogue sommaire de la collection Henry Vasnier
    Mâcon, 1913
    n° 359 p. 32
  • TOUSSAINT Hélène, Collection Henry Vasnier - Peintures et dessins - Musée de Reims
    Paris, 1967
    n° 314 p. 302
  • La peinture française au XIXe siècle. De Delacroix à Gauguin
    Reims, 1948
    n° 117
  • SCHULMAN Michel, Théodore Rousseau, 1812-1867, Catalogue raisonné de l'oeuvre graphique
    Paris, 1997
    n° 333 p. 195
  • Millet, Rousseau, Daumier... Chefs-d'oeuvre de la donation d'arts graphiques d'Henry Vasnier
    Paris, 2002
    n° 90 reprod. coul. p. 131 ; fig. 3 p. 24

Exposition

  • La peinture française au XIXe siècle. De Delacroix à Gauguin Musée des Beaux-Arts de Reims
    1948 - 1948
  • SCHULMAN M., 1997
  • Corot, Monet, Gallé... . L'Oeil d'un collectionneur, de Jeanne-Alexandrine Pommery à Henry Vasnier Musée d'Art Mercian
    11/07/2003 - 09/11/2003
  • Théodore Rousseau (1812-1867). Le renouveau de la peinture de paysage Musée d'Art et d'Histoire de Meudon
    23/02/2013 - 28/04/2013

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche