voir votre panier
Le Réveil
GAUTHERIN
Photo : © Christian Devleeschauwer

Le Réveil

Jean GAUTHERIN (sculpteur)
École, pays : France
1840 - 1890
vers 1882
Plâtre
H x L x P en cm : 190 x 60 x 63
Transfert définitif de propriété à la ville de Reims, arrêté du ministre de la culture du 9 janvier 2019, publié au Journal Officiel le 23 janvier 2019, 23/01/2019
Musée des Beaux-Arts (inv. 2019.1.51)

Gautherin commence sa vie de sculpteur relativement tôt. Effectivement, enfant, alors que ses parents sont partis à Paris chercher une vie meilleure, il garde les moutons de son voisin dans les vallons du Morvan. Déjà, il sculpte de petits bâtons qu’il offre à ses camarades. Sa mère, nourrice sur place à Paris, travaille pour un directeur de l’hôpital de la Salpêtrière. Son père donne à ce dernier une des œuvres de son fils. Impressionné, celui-ci lui offre son voyage à Paris. Il fait ainsi ses débuts dans la carrière des arts. Entré à l’école des Beaux-Arts en 1864, dans les ateliers de Charles Gumery et d’Auguste Dumont, il débute au salon de 1865 où il expose jusqu’à sa mort. Il est décrit comme un sculpteur talentueux, artiste consciencieux et modeste.

Une de ses oeuvres les plus célèbres est Clotilde de Surville, symbole de maternité. La publication, en 1803, des poèmes supposément médiévaux de Clotilde de Surville (XVe siècle) a donné lieu aux épisodes d’une célèbre supercherie littéraire. À mesure que la philologie moderne fait des progrès, les invraisemblances inscrites dans les poèmes sont dévoilées par des médiévistes, alors que des historiens prennent « le contrepied des thèses démystificatrices ». À la fin des années 1870, la discussion prend fin, sans que les ambiguïtés de la supercherie n’aient toutes été levées. Dans les « Verselets à mon premier né », les jeunes mères retrouvent ce qu’elles ont ressenti et cette lecture, qui a fait la réputation de Clotilde, les touche aux cœurs.

D’ailleurs dans le livret du salon de 1853, les célèbres vers de la poétesse sont cités : « O cher enfantelet, /vrai pourtraict de ton père,/Dors sur le seyn que ta bouche a pressé !/Dors petiot ! clos, amy, /sur le seyn de ta mère/Tien doulx oeillet par le somme oppressé. » Inspiré par ces derniers, Gautherin donne plusieurs versions de ce portrait. [C. Delot, 2016]

Notice complète

Description

La femme, un voile à l’arrière de la chevelure, tient l’Enfant dans ses bras.


Sujet/Thème
groupe de figures maternité femme draperie enfant tendresse penché mère

Création

titre attribué
Le Réveil
ancien titre attribué
Clotilde de Surville
ancien titre attribué
Femme tenant un enfant
sculpteur
Jean GAUTHERIN
1840 - 1890
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Epoque, datation : vers 1882

Technique

Domaine
sculpture

Libellé
Plâtre
Matière
plâtre bois métal
Technique
moulé assemblé

H x L x P en cm
190 x 60 x 63
Hauteur en cm
190
Largeur en cm
60
Profondeur en cm
63

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Gautherin, Clotilde de Surville,1879 - Oeuvre en rapport (contexte)

Inscription

  • signé
    en bas à gauche, sur la base, incisé
    Jean GAUTHERIN
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
2019.1.51

Statut administratif

  • 2019.1 Transfert de propriété de l'État à titre gratuit, 23/01/2019 (Actuel)
    Transfert définitif de propriété à la ville de Reims, arrêté du ministre de la culture du 9 janvier 2019, publié au Journal Officiel le 23 janvier 2019
  • D. 889.2 Dépôt Centre national des arts plastiques – ministère de la Culture et de la Communication, 1889 (Antérieur)

Situation

  • Exposé dans le futur musée

Référence

Bibliographie

  • Regard sur... mère et enfant
    Reims, exposition, musée des Beaux-Arts, Reims, 2016
    DELO Catherine, n°4 notice et reproduction couleur (non paginé)
  • Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure et lithographie des artistes vivants
    Paris, 1882
    n°4410 page 390

Exposition

  • Regard sur... mère et enfant Musée des Beaux-Arts de Reims
    14/05/2016 - 26/09/2016
  • Salon. Exposition des artistes vivants Palais des Champs-Elysées de Paris
    05/1882 - 06/1882

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche