voir votre panier
La ronde du Sabbat
BOULANGER
Photo : © Christian Devleeschauwer

La ronde du Sabbat

Louis BOULANGER (lithographe)
École, pays : France
Verceil, 1806 - Dijon, 1867
incertain 1828 ; incertain 1832
Lithographie sur papier vélin.
Feuille H x L en cm : 67,5 x 45
Legs Victor DIANCOURT, 11/1910
Musée des Beaux-Arts (inv. 910.4.39)

Après le triomphe de son grand tableau « Supplice de Mazeppa » (musée des Beaux-Arts de Rouen) au Salon de 1827, Boulanger, est avec Delacroix et Devéria l’un des peintres romantiques les plus en vogue de son temps. Dans cette gravure, éditée pour la première fois en 1928, il rend hommage au poème de son ami Hugo, « La Ronde du Sabbat, ballade XIV » du recueil « Odes et ballades » écrit en 1825. Le poème dédié à Charles Nodier, commence ainsi « Voyez devant les murs de ce noir monastère/La lune se voiler, comme pour un mystère ! ».

Boulanger aime l’univers surnaturel de ces deux auteurs emblématiques à l’origine du Cénacle, cercle rassemblant les forces de la nouvelle école. C’est ainsi qu’entre 1828 et 1832, il donne naissance à une série d’œuvres mettant en scène des figures macabres et flamboyantes qui dépasse le cadre de l’illustration. Olivia Voisin, le précise dans un article essentiel

D’après Victor Hugo : Louis Boulanger ou l’éloge de la monstruosité, « Histoires de monstres », paru en 2007 dans les cahiers Kubabab dans lequel elle rappelle notamment les multiples inspirations (Sujets fantastiques anglais, univers faustien, Caprices de Goya, retour au Moyen Age…) qui fondent l’esthétique de Boulanger. Elle révèle la porosité entre le texte et l’image, hybridation décidée par l’artiste, au service de l’imagination et du monstre — celui qui est là pour montrer. En conclusion, elle s’interroge : « Par les pouvoirs que Boulanger lui confère, le monstre hideux qui inspire les visions, qui génère la création, n’apparaîtrait-t-il pas finalement au sein de l’œuvre comme un alter ego de l’artiste ? Réponse à l’insolent autoportrait à la coiffure hirsute, terreur des fronts glabres, que Devéria insère dans sa « Naissance d’Henri IV », le monstre que Boulanger crée d’après Hugo ne serait-il pas l’allégorie du génie romantique, véritable prophète dont l’imaginaire omnipotent offre au spectateur la vue de l’impossible ? ». Boulanger présente au Salon de 1861 la version peinte de cette gravure (Maison de Victor Hugo - Hauteville House, Guernesey). [M-H Montout-Richard, 2019]

Notice complète

Description

Au centre d’une cathédrale gothique, de part et d’autre de serviteurs assis dans le choeur, Satan, coiffé d’une mitre et tenant une crosse, dirige une sarabande maléfique de démons disputant des femmes nues, enlevant des tyrans, s’étirant dans un tourbillon sous la voûte.


Sujet/Thème
scène cathédrale diable mitre crosse serviteur danse élévation démon femme nu enlèvement vieillard pape Hugo : La Ronde du Sabbat - Odes et ballades

Création

Titre
La ronde du Sabbat
lithographe
Louis BOULANGER
Verceil, 1806 - Dijon, 1867
École, pays : France
Epoque, datation : incertain 1828 ; incertain 1832
Imprimeur lithographe
Charles MOTTE
1785 - 1836
École, pays : France
Imprimeur lithographe
LEMERCIER
éditeur
Claude SCHROTH
Lyon (incertain) - après 1856
Lieu : Paris
Epoque, datation : 1ère moitié 19e siècle

Technique

Domaine
estampe

Libellé
Lithographie sur papier vélin.
Technique
lithographie
Support
papier vélin

Feuille H x L en cm
67,5 x 45
H x L x E en cm avec cadre
80,5 x 61,2 x 6,5
Hauteur en cm
67,5
Largeur en cm
45
Hauteur avec cadre en cm
80,5
Largeur avec cadre en cm
61,2
Épaisseur avec cadre en cm
6,5

Contexte

Inscription

  • signé
    en bas à gauche, dans la planche, en réserve
    Louis Boulanger
  • cachet sec ; monogramme
    en bas à droite, dans un cercle végétal, Claude Schroth (Lugt L.634b)
    C. S.
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
910.4.39

Statut administratif

  • 910.4 Legs Victor DIANCOURT, 11/1910 (Actuel)

Situation

  • Non exposé

Collection antérieure

Référence

Bibliographie

  • Soleils noirs
    Lens, 2020
    MONTOUT-RICHARD Marie-Hélène, n°49 notice page 186, reproduction couleur page 187.

Exposition

  • Soleils noirs Musée du Louvre-Lens
    25/03/2020 - 25/01/2021
  • Jours de guerre et de paix - Regard franco-allemand sur l'art, de 1910 à 1930 Musée des Beaux-Arts de Reims
    14/09/2014 - 25/01/2015

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche