voir votre panier
La Mort de Marat
DAVID
Photo : © Devleeschauwer Christian

La Mort de Marat

Jacques-Louis DAVID (atelier de)
École, pays : France
1748 - 1825
après 1793/07/13
Huile sur toile
H x L en cm sans cadre : 111,3 x 86,1
Don Paul DAVID, 1879
Musée des Beaux-Arts (inv. 879.8.1)

Tout dans cette œuvre est maîtrisé au service de la compréhension de l’image. À gauche : le fait, un mort ; à droite : les pièces du dossier ; en haut : le fond neutre légèrement brossé ; en bas : le point final de la représentation gravé dans le bois sous forme d’alexandrin : « N’ayant pu me corrompre / Ils m’ont assassiné. »

La composition, structurée par des horizontales et des verticales, est renforcée par un dessin précis, une lumière sélective avec un minimum de couleurs et un traitement subtil de la touche selon son emplacement. La mise en scène est éclatante de vérité. Nous sommes en 1793, en France, à Paris. Jean-Paul Marat, rédacteur de « L’Ami du peuple », député à la Convention et instaurateur du régime de la Terreur, vient d’être assassiné par Charlotte Corday, une opposante, qui sera arrêtée et guillotinée. L’original de cette toile se trouve aux Musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles. En France, quatre répliques dites d’atelier mettent en évidence le succès de cette œuvre, l’un des tableaux emblématiques de la Révolution française (Dijon, Paris, Reims, Versailles) ; deux d’entre elles pourraient avoir été peintes par des élèves du maître, Gioacchino Serangeli ou François Gérard et/ou Jérôme-Mar tin Langlois (Paris, Versailles).

Fidèle à la vérité historique, David nous rend témoin de l’assassinat de Marat et de sa mort. La reconstitution anecdotique s’efface lentement au profit d’une glorification de l’homme public. Imbibé de ses modèles romains, mythologiques et religieux, l’artiste nous révèle l’atmosphère de son temps, celui de la propagande. Marat n’est plus réellement Marat. Il est à la fois citoyen républicain, martyr de la liberté et empereur triomphant. Mais, même au service de la politique, David peintre néoclassique montre ici le réalisme de la modernité, faisant de ce tableau un chef-d’œuvre bientôt défendu par Charles Baudelaire. [M.- H. Montout-Richard, 2017]

Notice complète

Description

Marat gisant dans sa baignoire, à mi-corps, corps quasi de profil, tête tournée, tenant une lettre de la main gauche, une plume de la droite, pendante, au sol.


Sujet/Thème
bain cadavre assassinat à mi-corps baignoire turban de trois-quarts nu lettre plume (écriture) encrier sang couteau intérieur de profil mort par le fer
Personne/Collectivité
Marat Jean-Paul
Événement
Assassinat de Marat 1793/07/13 Paris

Création

titre attribué
La Mort de Marat
autre titre
Marat expirant
autre titre
Marat assassiné
atelier de / peintre
Jacques-Louis DAVID
1748 - 1825
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Epoque, datation : après 1793/07/13
attribué à
Guiseppe SERANGELI
École, pays : France

Technique

Domaine
peinture

Libellé
Huile sur toile
Technique
peinture à l'huile
Support
toile

H x L en cm sans cadre
111,3 x 86,1
H x L x E en cm avec cadre
141,1 x 115,7 x 11,3
Hauteur en cm
111,3
Largeur en cm
86,1
Hauteur avec cadre en cm
141,1
Largeur avec cadre en cm
115,7
Épaisseur avec cadre en cm
11,3

Contexte

Cette réplique est sans doute partiellement de la main de David (quelques parties faibles : main et bras). On ignore son histoire et comment elle est venue aux mains de M. Paul David (qui n’avait aucun lien de parenté avec le peintre).

Oeuvre en rapport

  • 987.15.3 La Mort de Marat Sculpture\MBA - dérivé de
  • David, Marat assassiné, 1793 - original
  • David (atelier de), Marat assassiné - Double (variante)
  • David d'après, Marat assassiné 13 juillet 1793 - Double (variante)
  • David (atelier ?, d'après ?), La Mort de Marat, vers 1793 - Double (variante)
  • David, Marat mort, nd (AG) - Oeuvre en rapport (iconographie)
  • David, La Mort de Bara, 1794 - Oeuvre en rapport (iconographie)

Inscription

  • inscription
    en bas à droite
    N'AYANT PU ME CORROMPRE / ILS M'ONT ASSASSINÉ
  • inscription
    à droite, sur la lettre
    du 13 juillet. 1793 / Marie anne charlotte / Cordet au Citoyen Marat / Il suffit que je sois / bien Malheureuse / pour avoir droit / à votre bienveillance
  • étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, incomplète et illisible
  • numéro pochoir rouge
    sur le cadre, au dos, en haut
    1121
  • annotation
    sur le cadre, au dos, en haut, au crayon noir
    Marat Assassiné 22
  • numéro ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à droite, au crayon rouge
    295
  • numéro
    sur le cadre, au dos, en haut à droite et en bas, au crayon bleu
    216
  • étiquette d'évacuation juin 1917
    sur le cadre, au dos, en bas
  • numéro
    sur le cadre, au dos, sur l'étiquette d'évacuation, au crayon bleu
    590
  • inscription concernant la restauration ; étiquette
    sur le châssis, en haut, à gauche, au crayon à bille
    REIMS / SRMF 11138 / DAVID / La mort de Marat
  • marque de transit ; étiquette
    au dos, sur carton plume, LP ART
  • marque d'exposition
    au dos, sur le carton plume, LIVERPOOL
  • marque de transit
    au dos, en bas, sur le carton plume, IAT
  • étiquette
    sur le cadre, au dos, non observé [récol 2014]
    n° 22 / musée de / Reims
  • numéro
    sur le cadre, au dos, non observé [récol. 2014]
    337
  • marque d'exposition ; étiquette
    sur le cadre, au dos, Japon, non observé [récol. 2014]
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
879.8.1

Statut administratif

  • 879.8 Don Paul DAVID, 1879 (Actuel)

Situation

  • Exposé dans le futur musée

Collection antérieure

Référence

Bibliographie

  • David e Caravaggio, la crudeltà della natura, il profumo dell'ideale
    Milan, 2019
    Reproduction couleur en 1ère de couverture, pages 44 et 94, reproduction couleur (détail) pages 40-43 et 47, cité page 55.
  • Le Guide. Chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2017
    DELOT Catherine, "XVIIIe siècle" pages 66-67, cité page 66. MONTOUT-RICHARD Marie-Hélène, notice "La Mort de Marat", page 82, reproduction couleur page 83.
  • Chefs-d’œuvre du musée des Beaux-Arts de Reims
    Tokyo, 2016
    DELOT Catherine, "Histoire des collections du musée des Beaux-Arts de Reims", pages 14-24, cité page 21, notice en japonais page 52 ; n°16, reproduction couleur page 53.
  • Art turning left : How values changed making 1789-2013
    Londres, 2013
    N°5, reproduction couleur et cité page 17.
  • Crime & châtiment
    Paris, 2010
    ill. 49, reproduction couleur page 86 et cité page 87 ; Cat. 48, cité page 393.

Exposition

  • Traversées – Alain Loiselet-Thierry Pertuisot Musée Saint-Remi
    29/08/2020 - 15/11/2020
  • David et la redécouverte de Caravage NAPLES, Gallerie d'Italia, Palazzo Zevallos Stigliano
    05/12/2019 - 19/04/2020
  • Masterpieces from Musée des Beaux-Arts, Reims City Art Museum de Nagoya
    07/10/2017 - 03/12/2017
  • Masterpieces from Musée des Beaux-Arts, Reims Musée Prefectural Art Museum de Yamaguchi
    06/07/2017 - 27/08/2017
  • Masterpieces from Musée des Beaux-Arts, Reims Togo Memorial Sompo Japan Nipponkoa Museum of Art de Seiji
    22/04/2017 - 25/06/2017

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche