voir votre panier
La mort de Cléopâtre
BLANCHARD
Photo : © Christian Devleeschauwer

La mort de Cléopâtre

Jacques BLANCHARD (peintre)
École, pays : France
1600 - 1638
vers 1630
Huile sur toile
H x L en cm sans cadre : 110,3 x 145,7
Achat "charte culturelle" CHRISTIES, 10/1976
Musée des Beaux-Arts (inv. 976.7.1)

Vaincus par Octavien à Actium, en 31 avant J.-C., Antoine et Cléopâtre se suicidèrent en Égypte. La reine est découverte, ici, par l’une de ses servantes, maintenant la couronne de sa main, alors qu’une autre a suivi sa maîtresse dans la mort. La vipère, instrument du suicide selon la légende, est absente de cette composition dont les dimensions ont peut-être été réduites en bas et à droite.

Jacques Blanchard a ramené de son séjour en Italie un goût pour les forts contrastes de luminosité, comme ici entre l’arrière-plan sombre, d’où émerge un soldat, peut-être Antoine, et, plus proche du spectateur, un coloris chaleureux et une lumière argentée. De légers empâtements jaunes se voient dans le haut de la chevelure de la servante vue de dos, sur le rideau ou sur certains drapés bien en lumière. La couleur de la tenture, que le peintre affectionne, car on la retrouve dans d’autres œuvres, ponctue d’ailleurs la composition puisque c’est aussi celle du lit sur lequel le cadavre de la reine est étendu. Notons aussi l’évocation sans complaisance des cadavres aux couleurs verdâtres et des touches venant rompre la monotonie de grandes plages homogènes, ceinture verte de la servante, bandeau bleu dans ses cheveux, reflets bleutés sur le casque du soldat.

Cet artiste est l’un de ces grands peintres français du XVIIe siècle à avoir fait le voyage d’Italie. Il séjourne deux années à Rome et deux autres à Venise. Ce grand foyer de ralliement des futurs « coloristes » semble l’avoir particulièrement marqué, à l’instar de l’école de Fontainebleau. Lorsque éclatera la querelle du coloris, Blanchard, qui avait été nommé peintre du roi en 1636, sera l’un des champions des « rubénistes » qui verront en lui, au côté de Simon Vouet, l’instigateur du renouveau de la peinture française. [P. Le Chanu, 2017]

Notice complète

Description

Cléopatre gît allongée sur un lit, la tête couronnée renversée, le teint cadavérique ; à son chevet une servante, de dos, tient la couronne de la main gauche ; à ses côtés, une servante morte adossée au lit ; dans le fond, un soldat.


Sujet/Thème
scène historique Antiquité personnage politique reine femme mort allongé lit serviteur femme draperie soldat
Lieu
Égypte
Personne/Collectivité
Cléopâtre

Création

Titre
La mort de Cléopâtre
peintre
Jacques BLANCHARD
1600 - 1638
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Epoque, datation : vers 1630

Technique

Domaine
peinture

Libellé
Huile sur toile
Technique
peinture à l'huile
Support
toile

H x L en cm sans cadre
110,3 x 145,7
H x L x E en cm avec cadre
132 x 166,8 x 7,5
Hauteur en cm
110,3
Largeur en cm
145,7
Hauteur avec cadre en cm
132
Largeur avec cadre en cm
166,8
Épaisseur avec cadre en cm
7,5

Contexte

Inscription

  • marque de transit ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut, ANDRÉ CHENUE SA
  • numéro
    sur le cadre, au dos, en haut, au crayon noir
    24
  • annotation
    sur le cadre, au dos, en haut, au crayon noir, illisible
  • marque de l'encadreur ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à droite, Atelier Schaefer
  • numéro ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à droite, effacé
    [21 . 5. 76] / 53
  • numéro
    sur le cadre, au dos, en bas, peint
    208 [illisible]
  • marque d'exposition ; étiquette
    sur le cadre, au dos, à gauche, Montréal 1993
  • marque de musée ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, imprimée
    O.M. DEPT / N° 0549 / Date Photographed
  • marque de transit ; étiquette
    sur le châssis, à droite, LEMOINE PERIGNON & CIE
  • marque de transit ; étiquette
    sur le châssis, à gauche, ANDRÉ CHENUE & FILS
  • marque de fabricant
    sur le châssis, en haut, à gauche, au pochoir
    202XT
  • marque de fabricant
    sur le châssis, en haut, à gauche, au pochoir [masqué par le renfort, récol. 2015]
    9 LP
  • numéro
    sur le châssis, en haut, à droite, peint [masqué par le renfort, récol. 2015]
    134
  • annotation
    sur le châssis, à la craie [masqué par le renfort, récol. 2015]
    202 x T Lo 153 21 5
  • annotation ; étiquette
    sur le châssis, manuscrite [masqué par le renfort, récol. 2015]
    E.D.R.
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
976.7.1

Statut administratif

  • 976.7 Achat "charte culturelle" CHRISTIES, 10/1976 (Antérieur)

Situation

  • Déposé

Collection antérieure

  • Londres / 1976/05/21 - CHRISTIES
  • Bakewell, Chatsworth House, Collection privée - CAVENDISH

Référence

Bibliographie

  • Le Guide. Chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2017
    LE CHANU Patrick, notice "La Mort de Cléopâtre", page 60, reproduction couleur (détail) pages 20-21 et page 61.
  • SCHEFER Jean Louis, Figures de différents caractères
    Paris, 2005
    Reproduction page 134, cité pages 137-145.
  • Lignes et couleurs - Chefs-d'oeuvre de la collection du musée des Beaux-Arts de Reims, du XVIIe au XXe siècle
    Séoul, 2004
    LE CHANU Patrick, notice en japonais pages 46 et en français page 188, reproduction couleur page 47.
  • Cléopâtre dans le miroir de l'art occidental
    Milan, 2004
    SCHEFER Jean-Louis, "Une Mort de Cléopâtre", pages 71-75, Fig. 1, reproduction couleur page 71, cité pages 73-75.
  • LIOT David, Le musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2002
    N°24 cité et reproduction couleur page 31.

Exposition

  • Cléopâtre, diva pour l'éternité Bundeskunsthalle de Bonn
    19/07/2013 - 10/11/2013
  • Lignes et couleurs - Chefs-d'oeuvre de la collection du Musée des Beaux-Arts de Reims, du XVIIe au XXe siècle Seoul Arts Center
    21/12/2004 - 03/04/2005
  • Jacques Blanchard: 1600-1638 Musée des Beaux-Arts de Rennes
    06/03/1998 - 08/06/1998
  • Die Galerie der Starken Frauen Hessisches Landesmuseum de Darmastdt
    09/09/1995 - 26/02/1996
  • Grand Siècle : Peintures françaises du XVIIe siècle dans les collections publiques françaises Musée Fabre de Montpellier
    17/07/1993 - 05/09/1993

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche