voir votre panier
Jeune Alsacienne
RODIN
Photo : © Devleeschauwer Christian

Jeune Alsacienne

Auguste RODIN (sculpteur)
École, pays : France
Paris, 1840 - Meudon, 1917
vers 1871 ; vers 1878
marbre blanc
H x L x P en cm : 39,5 x 23,5 x 17,6
Legs Henry VASNIER, 11/1907
Musée des Beaux-Arts (inv. 907.19.399)

Le plus grand sculpteur français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle est entré au musée en 1907, grâce au collectionneur rémois Henry Vasnier. Auguste Rodin réalise cette sculpture de jeunesse après sa formation à Paris, notamment auprès d’Antoine Barye et celle collaborative avec Albert-Ernest Carrier-Belleuse, également célèbre sculpteur de l’époque qu’il rejoint à Bruxelles, après l’épisode de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. C’est précisément dans ce contexte et dans cette ville belge que l’artiste entame sa véritable carrière et qu’il réalise la « Jeune Alsacienne », dite aussi l’« Orpheline alsacienne » (1871, plâtre au musée Rodin, Paris). Celle-ci participe de ses premiers succès et sera présentée plusieurs fois au public.

L’exemplaire de Reims provient sans doute d’une série, exécutée par le praticien Constant Henri Tréhart (musée Rodin, Paris ; Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques, Paris ; musée Soumaya, Mexico). Le modèle est certainement Rose Beuret, compagne de l’artiste depuis 1864, à moins qu’il ne soit le souvenir – parfois évoqué mais non confirmé – d’une jeune enfant aperçue en 1863 dans une procession à Strasbourg. Exposée en 1883, à l’occasion d’une manifestation de secours aux inondés d’Alsace-Lorraine, dans les galeries de la revue de L’Art, place de l’Opéra à Paris, l’œuvre y fut qualifiée de « joli rêve de marbre ». En effet, en dehors de sa portée patriotique sous-jacente, la figure séduit sur tout par la mélancolie qu’elle dégage. Cette sensation mêlée de nostalgie, alliée à la douceur et la blancheur du marbre, est renforcée par le travail soigné de la dentelle du costume. La coiffe alsacienne typique, généralement reconnaissable par sa rigidité en forme de nœud, s’est ici judicieusement assouplie. Elle vient caresser la tête de l’enfant comme une main protectrice. [M.-H. Montout-Richard, 2017]

Notice complète

Description

Tête de jeune fille portant la coiffe alsacienne, penchée, le col drapé.


Sujet/Thème
figure fille alsacien tête penché coiffe draperie orphelin

Création

titre attribué
Jeune Alsacienne
autre titre
Orpheline alsacienne
Dénomination
tête
Dénomination
socle
sculpteur
Auguste RODIN
Paris, 1840 - Meudon, 1917
École, pays : France
Epoque, datation : vers 1871 ; vers 1878
praticien
Henri TRÉHARD
19e siècle
École, pays : France
Epoque, datation : entre 1871 ; et 1884

Technique

Domaine
sculpture

Libellé
marbre blanc
Matière
marbre blanc
Technique
taillé

H x L x P en cm
39,5 x 23,5 x 17,6
Hauteur en cm
39,5
Largeur en cm
23,5
Profondeur en cm
17,6

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Rodin, Orpheline alsacienne, 1871, vers 1878 - Double
  • Rodin, Orpheline alsacienne, marbre, 1871, vers 1878 - Double
  • Rodin, L'Orpheline alsacienne, marbre, vers 1871 - Double

Inscription

  • signé
    en bas, gravé
    A. Rodin
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
907.19.399

Statut administratif

  • 907.19 Legs Henry VASNIER, 11/1907 (Actuel)

Situation

  • Exposé dans le futur musée

Collection antérieure

  • 1900, Collection privée - Henry VASNIER (Paris, 1832/04/02 - Reims, 1907/02/28)
  • Collection privée - MERLIN

Référence

Bibliographie

  • Le Guide. Chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2017
    MONTOUT-RICHARD Marie-Hélène , notice "Jeune Alsacienne", page 162, reproduction couleur page 163.
  • L'Oeil d'un collectionneur, de Jeanne-Alexandrine Pommery à Henry Vasnier
    Japon, 2004
    n° 56 reproduction couleur page 107 et cité page 143
  • Corot, Monet, Gallé... L'oeil d'un collectionneur, de Jeanne-Alexandrine Pommery à Henry Vasnier
    Paris, 2003
    reproduction couleur page 21, n° 395, reproduction couleur page 166
  • LIOT David, Le musée des Beaux-Arts de Reims
    Paris, 2002
    cité page 80 et reproduction couleur page 83 n° 90
  • Revue du Louvre 5/6 - 1996
    Paris, 1996/12
    LE NORMAND-ROMAIN Antoinette, notice 47 pages 147-148, reproduction page 114

Exposition

  • Jours de guerre et de paix - Regard franco-allemand sur l'art, de 1910 à 1930 Musée des Beaux-Arts de Reims
    14/09/2014 - 25/01/2015
  • Corot, Monet, Gallé... . L'Oeil d'un collectionneur, de Jeanne-Alexandrine Pommery à Henry Vasnier Musée d'Art Mercian
    11/07/2003 - 09/11/2003

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche