Vie des collections

Les prêts d’œuvres des musées de Reims

  • PRÊTS POUR 2018

MUSÉE DES BEAUX-ARTS

Georges Michel, le paysage sublime
Fondation Custodia, Paris

Jules Adler (1865-1952), peindre sous la Troisième république
Palais Lumière, Évian

Jongkind et les Impressionnistes
Dordrechts Museum , Pays-Bas

Towards Impressionism
The Frye Art Museum, Seattle, Etats-Unis

Corot. Le peintre et ses modèles
Musée Marmottan Monet, Paris

Foujita. Peindre dans les années folles
Musée Maillol, Paris

Impressions marines
Musée Daubigny, Auvers-sur-Oise

Delacroix (1798-1863)
Musée du Louvre, Paris

Néandertal L’Expo
Musée de l’Homme Paris

Gustave Loiseau – Paysages d’Île-de-France et de Normandie
Musées de Pontoise

Entrez dans la danse
Musée du château, Flers

Paul Sérusier et la Bretagne mystérieuse
Musée des Beaux-Arts, Astana, Kazakhstan

La Grande Guerre des petits poulbots- La caricature pour combattre
Musée d’histoire du 20e siècle – Résistance et déportation, Estivareilles

Monet/Boudin
Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid, Espagne

Auguste Pointelin
Musée des Beaux-arts, Dole

Identità, les Corses et les migrations (XVIIe-XXIe siècles)
Musée, Bastia

Faune, fais-moi peur ! Images du faune de l’Antiquité à Picasso
Musée, Lodève

Foujita
Tokyo Metropolitan Art Museum, Tokyo, Japon
Kyoto The national Museum of Modern Art , Kyoto, Japon

Les acquisitions

Le musée des Beaux-Arts a bénéficié de la générosité de son Cercle des mécènes et de la Société des Amis des Arts et des Musées (SAAM) qui lui ont permis d’acquérir respectivement la Vierge consolatrice, huile sur toile réalisée en 1925 par George Desvallières et un Paysage symboliste de Jean Goulden, huile sur contreplaqué, daté de 1928 et jusqu’alors déposé ; le fonds d’arts graphiques s’est également enrichi d’une affiche lithographiée Emprunt national de 1920 réalisée par Gustave-Louis Jaulmes et éditée par André Devambez.

Le musée Saint-Remi a fait l’acquisition de deux jetons en argent du XIXe siècle, liés à l’histoire de deux loges maçonniques rémoises : la loge de la Triple Union et celle de la Sincérité. Ceux-ci figurent notamment sur leur avers l’équerre et le compas entrecroisés. Une statue de Vierge à l’Enfant du XIVe siècle a également été reçue en don. Elle fut retrouvée à la fin de la Grande Guerre dans le mur d’une demeure de Saint-Brice-Courcelles. Elle vient enrichir le fonds de sculpture religieuse médiévale du musée.

Le musée du Fort de la Pompelle a reçu le don de deux uniformes militaires : une tenue de soldat du 46e régiment d’infanterie territoriale et une capote de sergent rengagé du 64e régiment d’infanterie.

Les restaurations

Au musée Saint-Remi, les restaurations de la Pietà de Saint-Marcoul et de la Vierge à l’Enfant aux armoiries au créquier se sont achevées en septembre 2017, afin d’être présentées dans le cadre de l’exposition 1500. Trésors de la fin du Moyen Âge. De même, neuf des dix tapisseries de la vie de saint Remi ont été décrochées pour être nettoyées en attendant leur réaccrochage courant 2018.
Pietà de Saint-Marcoul
Au musée des Beaux-Arts, outre la poursuite des campagnes annuelles de restauration des peintures, des cadres, des œuvres d’arts graphiques de Léonard Foujita, des toiles peintes et des céramiques, l’accent a été mis cette année sur la restauration des sculptures conservées en extérieur : l’œuvre de Claude Bogratchew, Sorrow, dans le jardin du musée, le calvaire de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix de Léonard Foujita et la grande sculpture en calcaire représentant L’Architecture de Paul Landowski, installée dans le parc des Buttes Saint-Nicaise, récemment remise en valeur dans le cadre de l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Un traitement biocide a été réalisé afin de retirer les mousses et les lichens et un nettoyage par microsablage a permis aux sculptures de retrouver leur homogénéité. L’occasion de redécouvrir des œuvres hors les murs du musée !
Calvaire dans le jardin de la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix (détail)